💡La gratuité de l’occupation privative du domaine public par une association à but non lucratif nécessite une condition indépassable 

Si les dispositions de l’article L. 2125-1 du code général de la propriété des personnes publiques (CG3P) permettent aux collectivités de déroger au principe de non-gratuité de l’occupation privative du domaine public au profit « des associations à but non lucratif qui concourent à la satisfaction d’un intérêt général », cette décision nécessite une délibération du conseil municipal, seul compétent pour en décider. Consulter...

Ce contenu est uniquement réservé aux membres Prémium et Suprême.
Se connecter S’abonner

A lire Ă©galement